Visites guidées humoristiques !

 

Bien souvent, des esprits taquins font rimer Châteauvillain avec l'adjectif "vilain" ... un rapprochement bien ingrat pour celles et ceux qui connaissent la beauté médiévale et les secrets historiques de cette jolie bourgade.

Si Châteauvillain est le plus souvent connue pour son parc de 272 ha et pour ses daims qui faisaient autrefois le bonheur des promeneurs, il serait réducteur de cantonner la ville à ce seul atour.

En effet, l’histoire de la ville, au long des siècles ressemble à une véritable épopée qui mérite à elle seule le détour. Une histoire inscrite dans la pierre de ses enceintes fortifiées du XIIe et du XIVe siècles, aux pieds de ses mâchicoulis, au sommet de ses tours, tout comme dans son labyrinthe de ruelles et de chemins de ronde. Châteauvillain est aussi la ville des jardins, nichés dans les anciens fossés creusés dans le roc calcaire. Coquettement blottie dans une courbe de la rivière Aujon, la petite ville vit au rythme de ses retenues d'eau et de ses vannages.


Notre association, La Clef des Champs, vous propose de visites guidées de la ville sous une forme humoristique et quelque peu insolite. Nos visites sont pimentées d’anecdotes savoureuses, d’expressions du moyen-âge qu’on utilise encore aujourd’hui sans le savoir. Elles sont aussi émaillées de surprises… En un mot comme en mille… elles n’engendrent pas la mélancolie !

 

 

Les visites guidées humoristiques de l'Association La Clef des Champs, sont désormais proposées uniquement sur rendez-vous pour les groupes à partir de 20 personnes ou au profit d'associations caritatives.

Durée de la visite  : 1h30 

 

L'occasion aussi de rencontres  hors du temps... avec le "Vilain de Châteauvillain" ou « Jean de Chateauvillain» deux oeuvres incontournables du sculpteur Michel Boussard domicilié à Marmesse

(C'est à lui qu'on doit, par exemple, le De Gaulle du Mémorial de Colombey-les-Deux-Églises, le Voltaire de Cirey-sur-Blaise ou encore le Neveu de Rameau sur son banc à Langres)

Contact : Catherine Boussard (Présidente).

boussard.catherine@wanadoo.fr

Tél. : 06 88 56 67 94 ou  03 25 32 15 41

Tarif : 5€ - Gratuit moins de 16 ans accompagnés

Document visite de la ville

Pour ne rien manquer en visitant la cité

Télécharger le parcours de la visite et bonne découverte !

 

 

Cour de l'Auditoire / Châteauvillain

Jardin Médiéval

À découvrir dans la Cour de l’Auditoire, ce jeune jardin médiéval, né en 2011, est ouvert à tous.  

Installé sur le terreplein à proximité du four à pain, le jardin médiéval compte huit carrés thématiques permettant de découvrir les plantes médiévales et leurs vertus. 

Accessible toute l’année en entrée libre, il séduit autant les passionnés que les jardiniers en herbe !

 

 

La petite bibliothèque de jardin, chère aux castelvillanois y a trouvé sa place. Elle est accessible à tous, 24h/24h, gratuitement. 

 

 

Une des nombreuses ruelles de la ville

Chapelle de la Trinité (1604)

Porte Madame entrée de la ville au XIVe

Une ruelle couverte de la ville

PARC AUX DAIMS ?

Le Parc "dit" aux Daims

Afin de s’adonner à sa passion pour la chasse, François-Marie, fils du Duc de Vitry, seigneur de Châteauvillain, fit élever en 1655, un mur de six kilomètres en pierre, se réservant ainsi une partie de la forêt située à l’entrée est de la ville.

Il décide alors que la Porte Madame, une des trois portes de la ville depuis le moyen-âge sera désormais la porte d'entrée de son parc.

Il y a 200 ans, SAR Madame Adelaïde (petite-fille du Duc de Penthièvre, dernier seigneur de la ville) redevient propriétaire du parc qui avait été saisi à sa famille après la révolution. Elle envisage d'y construire un nouveau château. L'empereur du Japon lui offre alors des daims pour agrémenter son domaine. Le château ne sera finalement jamais construit mais les daims resteront dans le parc qui finira par porter leur nom. Peu à peu cette même lignée de daims s’y multiplie et « façonne » le parc à sa convenance. Délaissant certaines espèces, il va permettre le développement d’aconit, dompte-venin, jolibois et autres plantes très colorées qui donnent un aspect très inhabituel au paysage forestier.


Aujourd’hui, ce parc de 272 hectares est planté d'arbres aux essences rares et diverses, il compte aussi  une centaine de daims qui vivent en harmonie avec la nature. 


Malheureusement, les daims qui faisaient depuis plus de cent ans, la joie des visiteurs, sont désormais cantonnés au fond du parc avec interdiction de côtoyer le public en application de l'arrêté ministériel du 10 aout 2004 / Annexe  : 3 qui les classe dans la catégorie des animaux dangereux car mordeurs.

 

On peut bien rire un peu !

Maison de la Prévôté

Tour de l'Auditoire

Salle de l'Auditoire

C'est dans ce lieu qu'a trouvé place le petit musée de la ville et ses étonnantes maquettes. Une d'elles représente l’espace occupé autrefois au cœur de la ville par le château de Châteauvillain. Réalisée, d’après un plan original signé de l’architecte Ragot en 1865, cette maquette permet de mieux comprendre toutes les étapes de la construction de cette imposante citadelle dont la construction s’est étalée du XIIème au XVIIème siècle. A découvrir lors des visites guidées


Salle du Colombier

A découvrir, Tour de l'Auditoire la donation Jean Rouot installée dans la salle du colombier.

 

Jean Rouot (1917-2000), vétérinaire, maire de Châteauvillain, Conseiller Général du canton, sculpteur de talent et artiste peintre à ses heures restera à n’en pas douter une des figures marquantes de la ville. A découvrir lors des visites guidées.

 

Elément du château du Duc de Vitry XVIIe

Lavoir à parquet flottant et le vilain

Porte Madame / Entrée du Parc "dit" aux daims

Le moulin bas

Le Moulin Bas

La date exacte de sa construction du moulin bas de Châteauvillain ne nous est pas connue. Nous savons qu’il a tout d’abord été une scierie (dans la partie droite de l’édifice) et que son premier mécanisme date de 1837. Monsieur Petitot, meunier, propriétaire du lieu en 1911 a décidé d’en faire un moulin à huile (colza et noix) car il y avait déjà à Marmesse et à Pont la ville des moulins à farine très actifs. Cette huilerie aurait débuté son activité en 1911.  Ce mécanisme du moulin était entrainé par une roue à aubes puis par deux turbines (selon les plans de 1911). L’une était destinée à mouvoir la meule de l’huilerie, et la seconde servait à la scierie dont une extension se trouvait autrefois face au moulin. Le dernier meunier ayant pris sa retraite,  le moulin est resté longtemps à l’abandon, avant d’être racheté et transformé en maison d’habitation. De nombreux éléments du moulin témoignent encore aujourd’hui de son ancienne destination.

La roue à aubes, une partie des engrenages du moulin sont encore visibles, tout comme la meule et une partie de son mécanisme dans l'ancienne  la salle de broyage. 

 

 

 

Dépliants La Clef des Champs

Visite de Châteauvillain

Tous les lieux emblématiques de la ville mais aussi de quoi éviter de se perdre dans les innombrables ruelles....

 

 

Eglise Notre Dame

Découvrir un peu de l'histoire de l'église de Chateauvillain.

 

Chapelle de la Trinité

Un peu d'histoire d'un édifice emblématique de la ville

Le colombier de Chateauvillain

Construit au XVIIe ce colombier compte 3000 boulins. Il était à l'époque de sa construction le 3ème plus grand colombier de France

Les cuirasses de Marmesse

Découvertes en 1974, les cuirasses de Marmesse ont une histoire peu commune.

Le prieuré et l'église de Marmesse

On sait que le Prieuré de Marmesse existait déjà au XIIe, l'église elle aussi est très ancienne. Quelques pans de leur histoire commencent à se dévoiler

Les fours à pain

Nous passons les fours au crible !

Vous pouvez nous aider...