Tour de l'Auditoire à Châteauvillain

Hommage à Pascal Barrand, alias KHOBZ, notre complice


Lors de notre assemblée générale de ce début d’année, en invitant Pascal Barrand à présenter son exposition «Vote Peace», nous ne nous doutions pas que cette exposition prendrait la forme d’un hommage posthume. La maladie ne lui a en effet malheureusement pas laissé la force, ni le temps d’achever le tra-vail nécessaire à cette exposition prévue dans les rues de la ville.

Pascal Barrand alias KHOBZ le complice de nos délires, notre ami, notre frère nous a quitté le 3 juin.


Grace à la compréhension du photographe David Jacquel qui devait investir les salles d’exposition de la Tour de l’Auditoire, et qui a bien voulu se contenter d’un espace moindre, grâce à l’aide de Jean-Claude Vollot qui a bien voulu mettre à notre disposition les affiches originales imaginées par Pascal Barrand pour la ville de Dijon et grâce à l’antenne d’Amnesty Internationale de Langres, notre association a pu remplir le défi de préparer en un mois une exposition clin d’oeil à l’artiste qui vient de nous quitter.


Cette exposition reste malgré tout une modeste rétrospective tant le talent de Pascal était à multiples facettes. Après la plume qu’il maniait avec délectation lorsqu’il était éditorialiste, il avait retrouvé depuis dix ans le domaine de la communication visuelle dans lequel il travaillait avant d’être journaliste. Grace aux affiches ou plus récemment aux pochoirs, il avait renoué avec l’art de l’éphémère qui lui était familier.


Faisant de la rue son terrain d’expression favori, Pascal Barrand alias KHOBZ (son nom de street artist) intervenait sur les murs par collage de ses posters, ou aux pochoirs et bombes de peinture, mixant par-fois les deux.

Il ne considérait pas la rue comme un musée, mais comme une formidable galerie à ciel ouvert et accès libre.

 

Pour lui, le street art avait ceci d'intéressant et de merveilleux à la fois qu'il n'imposait pas le paiement d'un ticket d'entrée.

 

Tantôt par ses installations de grande taille, tantôt par des interventions plus discrètes, KHOBZ cherchait à éveiller l'intérêt du public par la découverte inattendue de ses oeuvres. À condition de respecter les lieux, de ne rien dégrader, de ne rien exposer qui soit inutilement choquant et outrancier. Il estimait que la rue pouvait être investie artistiquement, avec ou sans autorisation, pour proposer à tous, sans exception d'âge, de sexe, de culture, une oeuvre qui intrigue, ou surprend, ou incite à la réflexion, ou amuse.


C’est cette approche de l’art, tout à fait en adéquation avec l’ADN de notre association, qui a fait de lui notre complice depuis des années. Aujourd’hui et pour longtemps, Châteauvillain gardera dans ses rues, sur ses murs, sur ses portes et dans son coeur la trace indélébile de son oeuvre facétieuse.


Catherine Boussard
Présidente de l’Association La Clef des Champs / Châteauvillain

0688566794